Bilan de compétences

Le bilan de compétences permet d’analyser vos compétences professionnelles et personnelles, ainsi que vos aptitudes et vos motivations en appui d’un projet d’évolution professionnelle et, le cas échéant, de formation. Il peut être un vrai tremplin pour votre carrière.

Qu’est-ce que le bilan de compétences ?

Le bilan de compétences permet de faire un point sur votre carrière afin de vous aider à définir un projet professionnel cohérent ou valider un projet de formation.

Le bilan de compétences est souvent lié à un licenciement, un départ de l’entreprise, une envie d’évolution du poste ou d’une orientation vers un autre métier. Il répond à vos questions pour une bonne gestion de votre carrière et permet de retrouver un emploi épanouissant.

Tout au long du bilan de compétences, un consultant vous aide à valoriser votre expérience et votre profil pour certains postes, quelques soient votre âge, votre statut ou votre niveau d’études.

Réalisé pendant ou en dehors du temps de travail, le bilan de compétences se déroule dans un organisme agréé de votre choix, qui garantit la totale confidentialité de votre démarche.

Objectifs du bilan de compétences

  • Analyser ses compétences et personnelles
  • Analyser ses aptitudes
  • Analyser sa motivation

Déroulement de la prestation

Déroulement

La démarche comprend obligatoirement trois phases sous la conduite du prestataire. Le temps consacré à chaque phase est variable selon les actions conduites pour répondre à vos besoins.

Une phase préliminaire (2h)

Cette étape a pour objet de :

  •  confirmer votre engagement dans la démarche ;
  • définir et analyser la nature de vos besoins ;
  • informer des conditions de déroulement du bilan et des méthodes et techniques mises en œuvre.

Une phase d’investigation  (16 à 18h)

Cette étape vous permet :

  • d’analyser vos motivations et intérêts professionnels et personnels ;
  • d’identifier vos compétences et aptitudes professionnelles et personnelles et, le cas échéant, d’évaluer vos connaissances générales ;
  • de déterminer vos possibilités d’évolution professionnelle.

Une phase de conclusion (2 à 4h)

Cette étape vous permet au travers d’entretiens personnalisés de :

  • prendre connaissance des résultats détaillés de la phase d’investigation ;
  • recenser les facteurs susceptibles de favoriser ou non la réalisation d’un projet professionnel et, le cas échéant, d’un projet de formation ;
  • prévoir, le cas échéant, les principales étapes de la mise en œuvre de ce projet.

Suivi post-prestation

  • Rencontre à 6 mois afin de faire le point sur la réalisation du projet et apporter des actions correctives, si nécessaire

Le centre propose des rendez-vous individuels en entrées et sorties permanentes. Un calendrier est fixé en amont de chaque prestation lors du premier rendez-vous et confirmé dès acceptation du financement.La prestation de bilan de compétences est réalisée de manière individuelle lors de rendez-vos de 2h en moyenne espacés dans le temps. Les rendez-vous ont lieu à distance via Teams ou Zoom. Une durée de 2 à 3 mois est nécessaire pour terminer le processus.

PHASE PRÉLIMINAIRE (2h)

Cette première étape permet de faire connaissance, de présenter la démarche de bilan ainsi que les méthodes employées. Après avoir retracé brièvement le parcours professionnel et personnel du bénéficiaire, les échanges ont consisté à identifier ses attentes au cours du bilan.

Analyse de la demande :

  • Faire connaissance avec le salarié
  • Présenter la démarche de bilan, les méthodes employées
  • Retracer brièvement le parcours professionnel et personnel du salarié
  • Cerner la demander de bilan, les attentes

Définir en commun un plan de route du bilan de compétences

Présenter l’objectif de travail du prochain entretien

PHASE D’INVESTIGATION (16 à 18h)

Etape 1 : Retrospection

Après avoir analysé le parcours scolaire, professionnel et extra-professionnel du bénéficiaire, un travail sur l’identification des compétences acquises a été mené au cours de plusieurs entretiens d’explicitation et d’une analyse précise des fonctions occupées.

L’objectif est de :

  • Repérer les fils conducteurs de son parcours et les apprentissages réalisés tout au long de la vie
  • Analyser les principales activités en termes de compétences, de connaissances, de personnalité et de facteurs de motivation
  • Repérer les compétences en termes de savoirs, savoir-faire et savoir être.

Ensuite, le bénéficiaire réfléchit à son orientation professionnelle à l’aide de tests sur ses centres d’intérêt et sa personnalité, d’inventaires sur ses valeurs professionnelles, ses conditions de travail, ses atouts et faiblesses.

L’objectif est de :

  • Identifier les éléments de sa personnalité
  • Identifier ses motivations
  • Clarifier ses intérêts et qualités professionnels
  • Faire ressortir ses valeurs professionnelles
  • Approfondir sa connaissance de lui-même
  • Identifier son rapport à l’environnement professionnel.

Etape 2 : Prospective

Durant cette phase, le bénéficiaire se projette dans différents domaines d’activité. Il identifie en outre, divers emplois et explore différentes pistes. Il recueille auprès de sites internet spécialisés des informations précises sur les métiers (métiers, secteurs d’activités, exigences du marché de l’emploi en termes de compétences, d’aptitudes, de niveau d’études et de formation, de débouchés…).

Puis, il se donne l’occasion d’approfondir les pistes professionnelles en réalisant plusieurs enquêtes métier auprès de professionnels. Des exercices de visualisation et de projection sont réalisés pour permettre de prendre conscience de la réalité de ces deux pistes professionnelles. A l’issue des enquêtes métier et des simulations de projection, le bénéficiaire abandonne ou au contraire retient un ou deux projets qu’il va ensuite approfondir.

L’objectif est de :

  • Explorer son idéal d’emploi à partir de l’imaginaire
  • Identifier ses espoirs et ses peurs face à son avenir professionnel
  • Dégager certaines exigences personnelles face à un emploi.

PHASE DE CONCLUSION (2 à 4h)

L’objectif est de :

  • Repérer les éléments de motivation et les compétences pouvant être mise à profit dans ce nouveau projet
  • Identifier les atouts et les freins
  • Valider son projet professionnel
  • Préciser les étapes nécessaires à la mise en œuvre du projet.

Dans cette phase, le bénéficiaire cherche à définir les étapes indispensables à son projet d’orientation. Il effectue des recherches pour identifier les cursus de formation les plus adaptés à son niveau de compétences actuelles mais aussi réalisables en fonction de ses obligations personnelles. Il peut être amené à contacter divers organismes de formation auprès desquels il recueille les modalités et les programmes de formation.

Puis le bénéficiaire travaille sur la mise en œuvre de son projet en s’assurant qu’il possède les compétences requises par rapport au profil de postes recherchés et que les conditions de travail et le secteur d’activité sont en adéquation avec ses valeurs et choix personnels. Le bénéficiaire peut être amené à réaliser des recherches de documentations, de données chiffrées sur le marché de l’emploi de la région ou de sa zone de recherche d’emploi, vérifiant ainsi le potentiel d’emplois accessibles à moyen terme.

Durant cette période, le bénéficiaire a l’occasion de mettre à jour son CV en identifiant et en valorisant ses compétences. En parallèle, il travaille sur les risques d’échec liés à la mise en œuvre de son projet et envisage des solutions pour y remédier.

La phase de conclusion est ponctuée par une synthèse qui retrace tout le parcours du bilan de compétences. Cette dernière est remise au salarié. La durée de rédaction est de 3 à 4 heures

SUIVI POST BILAN

Rencontre à 6 mois afin de faire le point sur la réalisation du projet et apporter des actions correctives, si nécessaire

Le bilan de compétences n’est pas un dispositif permettant d’accéder à une diplôme ou une certification. Cependant, le bilan de compétences permet d’obtenir en dernière séance une synthèse qui a été co-écrite avec le bénéficiaire. Cette synthèse atteste la réalisation du bilan de compétences.

Tout au long du bilan, le bénéficiaire remplit une attestation de présence suite à la signature de feuilles de présence à chaque rendez-vous.

Un point régulier à chaque début et fin de séance est réalisé pour faire le point sur la démarche avec un document de synthèse.

Une synthèse recensant l’ensemble des compétences développées dans le cadre professionnel et extra-professionnel par le bénéficiaire tout au long de son parcours, est remise en fin de bilan.

Lors de la dernière séance, un questionnaire de satisfaction est transmis au bénéficiaire, ainsi qu’un certificat de réalisation.

Au bout de 6 mois, un questionnaire de suivi est transmis. Ce dernier permet de mener un suivi et un réajustage si nécessaire du projet.

Equipe pédagogique

Consultant spécialiste du conseil en orientation professionnelle et de carrière.  Le consultant accompagne le processus en mode conseil et coaching pour aider à initier l’action et accompagner le salarié à la dynamique de changement. Il est neutre et bienveillant, à la fois témoin et miroir, dans un processus d’écoute active.

Moyens pédagogiques et techniques

  • Les méthodes utilisées sont une association des méthodes expertes et éducatives ou expérientielles.
  • Les méthodes expertes s’appuient sur la psychologie différentielle. Il s’agit d’une approche scientifique qui recherche l’objectivité dans la définition qui sera faite d’un individu. Ce dernier ne pouvant seul se décrire de manière objective, le conseiller procède alors à des évaluations. Pour cela, nous recourons à des épreuves scientifiques (tests, questionnaires d’intérêts, etc.), dont nous communiquons les résultats à l’intéressé. En fonction de ces résultats et de leur valeur prédictive, la personne accompagnée est orientée vers des métiers pour lesquels l’expert pronostique ses chances de réussite.
  • Les démarches expérientielles (ou autodescriptives) acceptent l’idée de la subjectivité et de la complexité dans la question des choix professionnels. Elles reposent sur l’idée que seul l’individu concerné sait ce qui est bon pour lui, qu’il est capable de se diriger lui-même. En effet, il a un pouvoir suffisant pour traiter d’une manière constructive tous les aspects de sa vie qui peuvent parvenir au champ de conscience en s’appuyant sur un système d’autoévaluation de ses expériences. Il s’agit de faire en sorte que le sujet s’interroge sur lui-même, s’exprime, se découvre, par un certain nombre d’activités, à travers une exploration plus ou moins formelle de ses expériences, de l’histoire des influences exercées sur lui, de ses réactions, de ses rêves abandonnés ou inavoués, de ses projets.
  • Parmi ces méthodes autodescriptives éducatives, nous retrouvons la méthodologie des histoires de vie, par exemple. Ces méthodes défendent des principes communs qui sont : Une approche centrée sur la personne, Une attitude empathique, Un traitement de l’individu dans sa globalité, Une invitation à considérer sa situation présente mais aussi ses expériences passées pour en comprendre le sens.

Qualité

Vous avez une réclamation, un incident ou une suggestion à faire remonter, nous sommes à votre écoute, contactez-nous sur qualite@ekhoweb.com.

Référent pédagogique

Frédéric HATLAS,  téléphone ‭06 67 14 64 98‬ ou par mail.

Participants

  • Demadeur.euse d’emploi
  • Jeune 16-29 ans
  • Salarié.e
  • Particulier

Prérequis

  • Aucun
  • Matériel nécessaire pour suivre la prestation à  distance : PC, Mac / connexion internet stable / navigateur Web récent​

Accessibilité

Les personnes atteintes de handicap souhaitant suivre cette prestation sont invitées à nous contacter directement, afin d’étudier ensemble les possibilités de suivre la formation par téléphone au 06 67 14 64 98 ou par mail.

Délais d'accès

2 semaines

A venir 

Indicateurs de performances

2020 – 2021 (disponibles en 2023)

Nombre en début

Nombre de bénéficiaires en début d’accompagnement

Nombre en fin

Nombre de bénéficiaires en fin d’accompagnement

Entretien à 6 mois

Taux de réalisation des entretiens de suivi à six mois

%

Enquêtes de terrain

Nature et nombre d’enquêtes-terrain réalisées par les bénéficiaires pour valider leur projet

Demande d'information

Vous souhaitez suivre la prestation Bilan de compétences et/ou obtenir des informations complémentaires ?

Réglementation et conditions d'accès

Texte réglementaire et cadre légale régissant le bilan de compétences :

  • Décret no 2018-1330 du 28 décembre 2018 relatif aux actions de formation et aux bilans de compétences
  • Loi 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel

Vous pouvez bénéficier d’un bilan de compétences, si vous êtes :

  • salarié du secteur privé, en contrat à durée indéterminée ou déterminée (Consultez la réglementation complète  dans la rubrique « Financement ».)
  • demandeur d’emploi : la demande doit être faite auprès de Pôle emploi, de l’APEC ou de Cap emploi ;
  • salarié du secteur public (fonctionnaires, agents non titulaires…) : textes spécifiques mais dans des conditions similaires aux salariés (congé de 24h, etc.). Consultez la réglementation spécifique dans la rubrique « Financement ».

Si le bilan de compétences est à l’initiative du salarié :

S’il choisit de mobiliser ses droits formation, et de le faire en dehors du temps de travail, il n’est pas tenu d’informer son employeur de la démarche.

Dans le cas contraire, le salarié doit demander l’accord préalable de l’employeur selon les règles propres à l’utilisation de ces droits formation.

Pour cela, il devra remplir certaines conditions en fonction de sa situation :

  • Pour un salarié en CDI : il faut justifier de 5 années de salariat, consécutives ou non, dont 12 mois au sein de l’entreprise dans laquelle le salarié effectue la demande. À noter qu’un délai de franchise de 5 ans doit être respecté entre deux bilans ;
  • Pour un salarié en CDD : il faut justifier de 24 mois de salariat, consécutifs ou non, au cours des 5 dernières années dont 4 mois, consécutifs ou non, au cours des 12 derniers mois.

Si le bilan de compétences est à l’initiative de l’entreprise :

Le bilan de compétences ne peut être réalisé qu’avec le consentement de l’employé.

Il fait alors l’objet d’une convention tripartite signée par le salarié, l’employeur et l’organisme prestataire de bilan.

La convention précise les objectifs, le contenu, les moyens, la durée et la période de réalisation, et les modalités de réalisation, les modalités de remise des résultats détaillés et du document de synthèse ainsi que le prix et les modalités de règlement du bilan.

Le salarié dispose d’un délai de 10 jours pour faire connaître son acceptation en restituant la convention qu’il aura signée, et son absence de réponse au terme de ce délai vaut refus.
Ce refus ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement. Lorsque le bilan de compétence est réalisé sur le temps de travail, il est assimilé à l’exécution normale du contrat de travail. Le coût du bilan est à la charge de l’employeur, sauf dans les cas où les droits formation sont mobilisés !

Les conditions d’accès au bilan de compétences

  • Si vous êtes intérimaire : 5 ans d’ancienneté sont demandés avec 2 028 heures pour l’entreprise de travail temporaire concernée par la demande. Si vous restez dans la même branche en tant qu’intérimaire durant 3 ans, avec 1 an dans l’agence de travail temporaire actuelle, vous pouvez obtenir un bilan.
  • Si vous êtes salarié du public : depuis 2007, le droit à la formation permet de prétendre à un bilan professionnel avec 10 ans de service. Cette démarche s’inscrit alors dans la perspective d’une évolution géographique ou professionnelle.
  • Si vous êtes demandeur d’emploi : un bilan est accessible à partir de 3 ans d’expérience professionnelle. Il concerne les personnes de moins de 55 ans, au chômage depuis plus de 6 mois.
  • Si vous avez plus de 45 ans : à cet âge, vous accédez automatiquement à votre demande. Une ancienneté de 20 ans déclenche aussi ce droit.

Lorsque le bilan est réalisé sur le temps de travail, il est assimilé à l’exécution normale du contrat de travail. Le coût du bilan est à la charge de l’employeur, sauf dans les cas où les droits formations sont mobilisés.

Financement

Si vous êtes salarié dans le secteur privé ou demandeur d’emploi, vous pouvez bénéficier d’un bilan de compétences. Le but du bilan est d’analyser vos compétences professionnelles et personnelles et de définir un projet professionnel et éventuellement de formation.

  • Compte Personnel de Formation – CPF : le financement du bilan de compétences passe notamment par le compte personnel de formation (CPF).
  • Plan de développement des compétences ou congés de reclassement :le coût du bilan de compétences est à la charge de votre employeur.

Textes et lois de références

Pendant sa période de chômage, un demandeur d’emploi, indemnisé ou non, peut demander à son conseiller Pôle emploi à bénéficier d’un bilan de compétences.

Aménagement des conditions d’accès du congé pour bilan de compétences

Un aménagement des conditions d’accès et de la durée du congé pour bilan de compétences est prévue pour certains agents publics par l’ordonnance n°2021-658 . Cela concerne les fonctionnaires de catégorie C sans diplôme ou reconnus handicapés ou particulièrement exposés à un risque d’usure professionnelle. Un décret doit préciser ces mesures. Les pages concernées seront mise à jour à sa parution.

Les agents de la fonction publique d’État peuvent réaliser un bilan de compétences. Ce bilan permet à l’agent, accompagné d’un prestataire, d’élaborer et de mettre en œuvre un projet d’évolution professionnelle ou de formation. Le bilan de compétences peut être pris en charge financièrement par l’administration. Il peut donner lieu à un congé rémunéré de 24 heures maximum fractionnables.

Qui est concerné ?

Vous pouvez demander à bénéficier d’un bilan de compétences que vous soyez fonctionnaire ou contractuel.

Comment se déroule le bilan de compétences ?

Le bilan de compétence peut être réalisé soit à votre demande, soit à la demande de votre administration. Le bilan de compétences est réalisé avec un prestataire extérieur ou interne à votre administration. Vous pouvez demander à votre administration la prise en charge financière de la prestation. Vous pouvez réaliser votre bilan de compétences pendant vos heures de travail et demander à bénéficier pour cela d’un congé.

À noter : vous pouvez utiliser votre compte personnel de formation (CPF) pour compléter la préparation ou la réalisation de votre bilan.

Financement

Vous devez formuler votre demande de prise en charge financière de votre bilan de compétences et de congé auprès de votre administration. Cette demande peut notamment être effectuée lors de l’entretien annuel de formation ou lors de l’évaluation annuelle ou dans le cadre d’un bilan de carrière.

À savoir : si vous avez déjà bénéficié d’un bilan de compétences, vous ne pouvez en demander un autre qu’au moins 5 ans après le précédent.

Votre administration vous fait connaître son accord ou les motifs de refus dans les 2 mois suivant la réception de votre demande. Si votre bilan est pris en charge financièrement par votre administration, vous avez droit au congé pour bilan de compétences. Sur justificatif, ce congé vous est également accordé si vous réalisez un bilan de compétences qui n’est pas pris en charge par l’administration. Si elle prend en charge les frais de réalisation du bilan, votre administration établit une convention tripartite avec l’organisme prestataire et vous. Cette convention définit les principales obligations respectives des 3 parties.

Congé pour bilan de compétences

La durée du congé est fixée à 24 heures maximum du temps de travail par bilan. Ce congé peut être pris de manière fractionnée fractionné. Pendant le congé pour bilan de compétences, vous continuez de percevoir votre rémunération habituelle.

Obligations de l’agent

Vous devez présenter une attestation de présence délivrée par l’organisme prestataire à la fin de votre congé. Si vous n’avez pas bénéficié d’un congé, vous devez présenter une attestation de présence à la fin de votre bilan s’il a été pris en charge financièrement par votre collectivité. Si, sans motif valable, vous ne suivez pas l’ensemble du bilan, vous perdez le bénéfice de votre congé et votre absence du service devient irrégulière. Vous devez aussi rembourser le montant de la prestation si votre collectivité a pris en charge financièrement le bilan.

À savoir : le document de synthèse du bilan est communicable au service chargé des ressources humaines de votre administration sauf si vous vous y opposer expressément.

Textes de loi et références

Important :Aménagement des conditions d’accès du congé pour bilan de compétences

Un aménagement des conditions d’accès et de la durée du congé pour bilan de compétences est prévue pour certains agents publics par l’ordonnance n°2021-658 . Cela concerne les fonctionnaires de catégorie C sans diplôme ou reconnus handicapés ou particulièrement exposés à un risque d’usure professionnelle. Un décret doit préciser ces mesures. Les pages concernées seront mise à jour à sa parution.

Les agents de la fonction publique territoriale peuvent réaliser un bilan de compétences. Ce bilan permet à l’agent, accompagné d’un prestataire, d’élaborer et de mettre en œuvre un projet professionnel cohérent ou de valider un projet de formation. Le bilan de compétences peut être pris en charge financièrement par la collectivité. Il peut donner lieu à un congé rémunéré de 24 heures maximum fractionnables.

Financement

Vous devez formuler votre demande de prise en charge financière de votre bilan de compétences et de congé auprès de votre administration. Cette demande doit être effectuée au moins 60 jours avant la date de début du bilan. Elle doit préciser les dates et la durée prévues du bilan et les coordonnées de l’organisme prestataire que vous avez choisi.

 À savoir : si vous avez déjà bénéficié d’un bilan de compétences, vous ne pouvez en demander un autre qu’au moins 5 ans après le précédent.

Réponse de la collectivité : Votre collectivité vous fait connaître son accord, ou les motifs de refus ou de report de votre demande de congé dans les 30 jours suivant la réception de votre demande. Elle vous fait savoir également si elle prend en charge financièrement ou non la prestation. Si elle prend en charge les frais de réalisation du bilan, elle établit une convention tripartite avec notre organisme et vous. Cette convention définit les principales obligations respectives des 3 parties.

 À noter : votre collectivité peut accorder le congé et refuser la prise en charge financière ou inversement.

Congé pour bilan de compétences

La durée du congé est fixée à 24 heures maximum du temps de travail par bilan. Ce congé peut être pris de manière fractionnée. Pendant le congé pour bilan de compétences, vous continuez de percevoir votre rémunération habituelle.

Obligations de l’agent

Vous devez présenter une attestation de présence délivrée par l’organisme prestataire à la fin de votre congé. Si vous n’avez pas bénéficié d’un congé, vous devez présenter une attestation de présence à la fin de votre bilan s’il a été pris en charge financièrement par votre collectivité. Si, sans motif valable, vous ne suivez pas l’ensemble du bilan, vous perdez le bénéfice de votre congé et votre absence du service devient irrégulière. Vous devez aussi rembourser le montant de la prestation si votre collectivité a pris en charge financièrement le bilan.

À savoir : les résultats du bilan de compétences ne peuvent être communiqués à l’autorité territoriale ou à un tiers qu’avec votre accord.

Textes de loi et références

Aménagement des conditions d’accès du congé pour bilan de compétences

Un aménagement des conditions d’accès et de la durée du congé pour bilan de compétences est prévue pour certains agents publics par l’ordonnance n°2021-658 . Cela concerne les fonctionnaires de catégorie C sans diplôme ou reconnus handicapés ou particulièrement exposés à un risque d’usure professionnelle. Un décret doit préciser ces mesures. Les pages concernées seront mise à jour à sa parution.

Les agents de la fonction publique hospitalière justifiant d’une certaine ancienneté peuvent bénéficier d’un congé rémunéré pour réaliser un bilan de compétences. Ce bilan a pour objet d’analyser leurs compétences professionnelles et personnelles, leurs aptitudes et leurs motivations en vue de définir un projet professionnel ou un projet de formation. Il est réalisé par un organisme prestataire et comprend 3 phases. À la fin du bilan, un document de synthèse est remis au bénéficiaire.

Qui est concerné ?

Tout agent public hospitalier, fonctionnaire ou contractuel, peut demander à réaliser un congé pour bilan de compétences s’il justifie d’au moins 2 ans de services effectifs, consécutifs ou non. Le nombre de demandes bilan n’est pas limité, mais un délai de 5 ans s’impose entre chaque demande.

Demande de l’agent pendant son temps de travail

Vous devrez formuler votre demande de bilan et de congé auprès de votre chef d’établissement au moins 60 jours avant la date de début du bilan. Votre demande doit préciser les dates et la durée du bilan et les coordonnées de l’organisme prestataire que vous avez choisi.

À savoir : si vous avez déjà bénéficié d’un bilan de compétences, vous ne pouvez en demander un autre qu’au moins 5 ans après le précédent.

Réponse de l’établissement : votre établissement vous fait connaître son accord ou les motifs de report du congé dans les 30 jours qui suivent la réception de votre demande. Le report du bilan et du congé ne peut pas dépasser 6 mois.

Demande de prise en charge financière : Vous devez présenter une demande de prise en charge de votre bilan de compétence à l’ANFH. Votre demande doit être accompagnée de l’accord de congé de votre chef d’établissement.

Où s’adresser ? : Association nationale pour la formation du personnel hospitalier (ANFH)   Nouvelle fenêtre

Le bilan de compétences est accordé par l’ANFH dans la limite des crédits disponibles. Si l’ANFH prend en charge financièrement le bilan, une convention tripartite est établie avec l’organisme prestataire et vous. Cette convention définit les principales obligations respectives des 3 parties.

Demande de l’agent hors temps de travail

Vous devez présenter une demande de prise en charge de votre bilan de compétence à l’ANFH. Votre demande doit préciser les dates et la durée du bilan et les coordonnées de l’organisme prestataire que vous avez choisi. Votre demande est accompagnée des documents et déclarations sur l’honneur établissant que vous remplissez la condition d’ancienneté exigée pour pouvoir bénéficier d’un bilan de compétences.

Où s’adresser ? Association nationale pour la formation du personnel hospitalier (ANFH)   Nouvelle fenêtre

Le bilan de compétences est accordé par l’ANFH dans la limite des crédits disponibles. Si l’ANFH prend en charge financièrement le bilan, une convention tripartite est établie avec l’organisme prestataire et vous. Cette convention définit les principales obligations respectives des 3 parties. Vous avez droit au remboursement des frais de déplacement engagés à l’occasion du bilan de compétences.

Congé pour bilan de compétences

La durée du congé est fixée à 24 heures maximum du temps de travail par bilan. Ce congé peut être pris de manière fractionnée fractionné. Pendant le congé pour bilan de compétences, vous continuez de percevoir votre rémunération habituelle. Vous avez droit au remboursement des frais de déplacement engagés à l’occasion du bilan de compétences.

Obligations de l’agent

Vous devez présenter une attestation de présence délivrée par l’organisme prestataire à la fin de votre congé. Si vous n’avez pas bénéficié d’un congé, vous devez présenter une attestation de présence à la fin de votre bilan s’il a été pris en charge financièrement par l’ANFH.

À savoir : les résultats du bilan de compétences ne peuvent être communiqués à des tiers qu’avec votre accord.

Textes de loi et références

 

 

Déontologie

  • Volontariat du bénéficiaire
  • Principe de transparence : présentation des conditions de réalisation, du déroulement du bilan, la méthodologie, les outils et les tests utilisés.
  • Principe de confidentialité et respect de votre vie privée  : les consultants sont soumis au secret professionnel
  • Propriété des résultats du bilan : le bénéficiaire est propriétaire des résultats de son bilan. La transmission du document de synthèse à un tiers ne se fait qu’avec l’autorisation du bénéficiaire. L’ensemble des documents est détruit à l’issue du bilan.
  • Absence de jugements de valeurs : le document de synthèse reste centré sur les faits, les constats du bénéficiaire, les comportements observable

    Notre méthodologie et nos engagements

    • une prestation organisée en trois phases ;
    • l’utilisation de méthodes et techniques fiables et validées ;
    • la restitution des résultats, sous forme détaillée et écrite au seul bénéficiaire ;
    • la transmission au bénéficiaire d’un document de synthèse ;
    • la signature d’une convention tripartite quand le bénéficiaire (salarié ou agent public) effectue le bilan dans le cadre du plan de développement des compétences.

    Page mise à jour et vérifiée le 15/02/2022.